11 janvier 2009

À propos

En tant qu’illustre finissant du certificat en création littéraire de l’UQÀM, je me dois d’écrire. C’est plus qu’un droit ou un devoir, c’est un exutoire. Ce site deviendra, tôt ou tard, un compendium de mes écrits.

Commentez comme si votre vie en dépendait!

THÉORÊT (Jules Jean-Guy Matthieu, dit Helmut)

Mégalomane et écrivain canadien, naturalisé néerlandais en 2014. (Saint-Eustache, Québec 1977 – Texel, Pays-Bas 2053)  Suite à une collision avec un tricycle, il fonde une coalition d’enfants victimes d’accidents de la ruelle (1983).  Après des études peu stimulantes en informatique au Collège de Bois-de-Boulogne à Montréal, il entreprend de comprendre les liens tordus qui unissent les usagers d’ordinateurs à leur machine.  Ayant fait le tour du sujet, il se réoriente vers une discipline où il reste encore des découvertes à accomplir.  À son entrée à l’Université du Québec à Montréal (2006), il décide de pousser sa passion pour l’écriture en optant pour un certificat en création littéraire.  Après ses premières publications (Le petit télépathe, 2008), (De l’existence des hommes mesquins, 2009), il porte à l’écran une télésérie (La Trinité de Saint-Eustache, 2011) qui pose les jalons d’une future révolution de l’art télévisuel.  Trois ans plus tard, il s’expatrie suite à l’échec du troisième référendum sur la souveraineté du Québec et à l’accession au pouvoir de son ennemi politique : Télesphore Boudrias, qu’il qualifie d’émule de George W. Bush et de Mussollini.  Il élit domicile dans l’île de Texel, aux Pays-Bas, où il s’adonne à la promenade en vélo et à l’écriture de théâtre expérimental (Le portefeuille de la méduse, 2018), (La grande marée, 2032), (De l’eau dans ‘cave, 2052).  Il meurt noyé sur l’île, enchaîné à son lit, lors des premiers raz-de-marée de 2053 dus au réchauffement de la planète.

1 thought on “À propos

  • Merci…

    Tes amies en vitrine de la coop de l’UQAM m’ont incité à venir voir ton site, suite à la lecture du texte qui est y aussi.

    Tu m’as fait comprendre pourquoi je répugnais à écrire mes textes sur ordinateur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *